Laurent Devisme, enseignant-chercheur en études urbaines

Professeur d’études urbaines à l’ENSA Nantes, mon travail relève principalement, au sein des sciences de l’espace des sociétés, d’une approche ethnographique de l’urbanisme. Comment se déploie aujourd’hui la fabrique urbanistique, quelles sont les raisons de l’action aménagiste ? Mes travaux concernent principalement : l’urbanisme comme pratique technico-politique de transformation intentionnelle des espaces ; l’approche expérimentale de la sociologie urbaine et la connaissance des territorialités contemporaines ; les théories des sciences de l’espace des sociétés et l’enjeu des théories de l’action et du sens pratique aménagiste.

 

Markéta Fingerová, anthropologue, doctorante

https://aau.archi.fr/equipe/marketa-fingerova/

Co-design avec des habitants aînés pour l’évolution de la conception et de l’adaptation de l’habitat pavillonnaire dans les milieux périurbanisés.

RÉSUMÉ DE LA THÈSE : Cette recherche aborde la question de l’adaptation de l’habitat pavillonnaire au vieillissement de la population dans les milieux périurbanisés, les habitants aînés étant les détenteurs de savoirs et de savoir-être issus de leurs comportements, pratiques et habitudes. Cela en fait des usagers innovateurs pour le design de l’habitat. Il apparaît donc impératif de collaborer avec eux dès sa conception par la mise en place de dispositifs et d’écosystèmes adaptés. L’environnement résidentiel des zones périurbanisées représente un cadre familier, sécurisant et une forme d’indépendance pour ses habitants mais il peut devenir hostile pour les plus âgés. Les transitions qu’impose le vieillissement les amènent de vivre dans leur maison d’une manière différente. L’enjeu principal de la thèse est d’imaginer et mettre en œuvre une démarche de co-design avec des habitants aînés pour proposer des solutions d’adaptation de l’habitat pavillonnaire au vieillissement. La méthodologie s’appuie sur une démarche qui croise les disciplines de l’anthropologie, de l’architecture et du design. Dans l’écosystème des compétences que mobilisent l’architecture et le design, l’anthropologie apparaît de plus en plus comme une ressource essentielle pour humaniser l’innovation. Nous avons réalisé une étude ethnographique dans les milieux périurbanisés nantais avec des aînés et leurs aidants. Elle a identifié le besoin d’une approche spécifique dans la façon de faire du co-design avec cette population pour trouver les bons outils qui « accompagnent » l’habitant aîné dans le co-design et l’aident à s’exprimer et imaginer des solutions. Comment harmoniser et équilibrer le pouvoir décisionnaire des personnes vieillissantes et de ceux qui les entourent (famille, acteurs locaux…) ? L’étude ethnographique a permis d’identifier les thématiques à développer pendant des ateliers de co-design et les outils de travail idoines, pour expérimenter et évaluer ensuite des modèles de co-design et des supports de créativité en incluant les aînés, leur famille et d’autres acteurs. Notre recherche s’attache ainsi à répondre à la question : Comment l’habitant-aîné peut-il s’exprimer et se faire entendre par son entourage au sujet de l’adaptation de son pavillon au vieillissement ?

DIRECTEUR DE LA THÈSE : Daniel Siret (École nationale supérieure d’architecture de Nantes – Laboratoire Ambiances Architecture Urbanités – Centre de recherche nantais Architectures Urbanités) & CO-ENCADRANT : Gaël Guilloux (École de design Nantes Atlantique)

CHAMPS DISCIPLINAIRES : Urbanisme – Aménagement de l’espace

MOTS-CLÉS : habitants aînés, maison, adaptation au vieillissement, périurbain, pratiques habitantes, modes de vie, habitudes, transitions, ethnographie, design-ethnographie, co-design, interdisciplinarité

TERRITOIRES ANALYSÉS : périurbain nantais (Vertou, Rezé)

FINANCEMENTS :  50% financement doctoral du Ministère de la Culture, 50% financement doctoral de RFI-OIC

Kévin Chesnel, architecte DE-urbaniste, docteur en études urbaines

https://aau.archi.fr/equipe/chesnel-kevin/

Promesses, épreuves et effets des fabriques territoriales en condition périurbaine. Enquête entre Saint Nazaire et Nantes

RÉSUMÉ DE LA THÈSE : À travers, une enquête en immersion, à l’agence d’urbanisme de la région de Saint-Nazaire, cette thèse analyse les promesses, les épreuves et les effets de la mise en place de démarches d’expérimentations interterritoriales autour de l’habitat périurbain. D’abord, elle documente les ressources et contraintes des acteurs dans la conduite de l’urbanisme en situations périurbaines. L’analyse révèle le multi-positionnement des urbanistes qui tentent de trouver des prises à travers la transformation des ingénieries de projet. Ces dernières montrent l’émergence d’une logique d’action expérimentale et d’engagements exploratoires. Néanmoins, ces démarches génèrent des épreuves alors que les modalités de coordinations en aménagement, dans le périurbain, se caractérisent par des logiques d’action ordinaires(approche règlementaire, forte présence des acteurs privés, urbanisme du court terme et séquentiel). Toutefois, des ingénieries de projets résidentiels hybrides sont construites, favorisant de nouvelles coalitions d’acteurs publics-privés, ainsi que de figures urbaines hybrides valorisant les qualités de l’habitat dense individualisé. Enfin, l’analyse des effets des expérimentations révèle une transformation des systèmes de production de l’habitat périurbain marquée par l’émergence d’une culture urbanistique. Ce travail caractérise ainsi la structuration d’un « tiers urbanisme » périurbain permettant de dépasser le dualisme urbain-rural, de rompre avec l’idée de la diffusion d’un modèle urbain et de considérer les configurations périurbaines comme le fruit de pratiques d’urbanisme issues de la combinaison de la ville et de la campagne.

DIRECTEUR DE LA THÈSE : Laurent Devisme (École nationale supérieure d’architecture de Nantes – Laboratoire Ambiances Architecture Urbanités – Centre de recherche nantais Architectures Urbanités)

CHAMPS DISCIPLINAIRES : Urbanisme – Aménagement de l’espace

MOTS-CLÉS : Périurbain, projet, figures, acteurs, démonstrateurs, littoral

TERRITOIRES ANALYSÉS : Nantes Métropole, Saint-Nazaire

FINANCEMENT : CIFRE avec l’Agence d’urbanisme de la région de Saint-Nazaire (addrn)

Thèse soutenue le 8 mars 2021.

Florie Colin, architecte DE, docteure en études urbaines

https://aau.archi.fr/equipe/colin-florie/

La condition alter-urbaine, entre pratiques habitantes et imaginaires. Les territoires de Brest et Québec au quotidien.

RÉSUMÉ DE LA THÈSE : Cette recherche s’intéresse aux habitants de maison dans le périurbain, autour de Brest, Québec et Nantes-Saint-Nazaire. L’enquête de terrain met en avant les paroles habitantes afin de décrypter des pratiques et des imaginaires concernant différents lieux du quotidien qui font système. Une combinaison de méthodes d’approche sociologique et ethnographique a été privilégiée, mêlant entretiens compréhensifs à domicile, observations et participation observante au sein d’une maisonnée québécoise. Au cœur des parcours résidentiels, le désir d’accession à la propriété d’une maison et de son jardin s’appréhende par les imaginaires et les expériences passées, actuelles et projetées. Les habitudes quotidiennes peuvent néanmoins être bouleversées par des déménagements ou autres événements survenant dans les parcours de vie, ou par des changements et évolutions des lieux environnants. Diverses échelles sont observées dans ces contextes : la maison, mais aussi différents lieux de vie pratiqués au quotidien entre ville, campagne et littoral. Les habitants considèrent souvent « tout avoir » à proximité. Au-delà de ce côté pratique, les diverses formes d’attachement à ces lieux sont mises en exergue, révélant ce que nous proposons de nommer une condition habitante alter-urbaine.

DIRECTEURS DE LA THÈSE : Laurent Devisme (École nationale supérieure d’architecture de Nantes – Laboratoire Ambiances Architecture Urbanités – Centre de recherche nantais Architectures Urbanités) et Daniel Le Couédic (Université de Bretagne Occidentale – Institut de Géoarchitecture)

CHAMPS DISCIPLINAIRES : Urbanisme – Aménagement de l’espace

MOTS-CLÉS : Habitants, urbain diffus, maison, pratiques, représentations, modes de vie, quotidien, imaginaire, habitudes, enquête ethnographique

TERRITOIRES ANALYSÉS : Pays de Brest, pôle métropolitain de Nantes-Saint-Nazaire, Communauté Métropolitaine de Québec

FINANCEMENT : Contrat doctoral du Ministère de la Culture (2017-2019).

Thèse soutenue le 9 décembre 2020.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search