Soutenance de thèse de Markéta Fingerová

Processus et outils de co-design avec des habitants, designers et architectes pour adapter l’habitat pavillonnaire périurbain au vieillissement.

Elle aura lieu le jeudi 16 décembre 2021 à 14h à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes (amphi 150 bis et visio-conférence).

Rattachement : École doctorale SPI (Sciences Pour l’Ingénieur).
Spécialité : Architecture et études urbaines.

Laboratoires : CRENAU, UMR 1563 AAU, ENSA Nantes.

Financements : 50% financement doctoral du Ministère de la Culture, 50% financement doctoral de RFI-OIC.

Composition du jury :

  • Annie Gentès, Professeure, CY École de design (rapporteure)
  • Vincent Caradec, Professeur, Université de Lille III (rapporteur)
  • Catherine Elsen, Professeure, Université de Liège (examinatrice)
  • Fanny Cérèse, Docteure, Atelier AA Architecture humaine (examinatrice)
  • Lionel Rougé, Maître de conférences, Université de Toulouse (examinateur)
  • Vincent Tourre, Maître de conférences, École Centrale Nantes (examinateur)
  • Daniel Siret, Ingénieur de recherche Culture, École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes (directeur de thèse)
  • Gaël Guilloux, Docteur, Les Bolders (Co-encadrant)
Vertou-Beautour.
Crédit photo : Markéta Fingerová, 2019

Résumé :

Cette thèse porte sur les enjeux du maintien à domicile des habitants vieillissants. Vieillir chez soi, même en situation de dépendance, est la voie choisie pour de nombreuses raisons par les personnes âgées et les acteurs publics. En outre, une grande partie des français âgés de 80 ans et plus vieillissent dans des pavillons en milieu périurbain. La question traitée dans cette thèse est de savoir comment amener ces habitants à adapter leur pavillon périurbain au vieillissement, et d’évaluer si les approches de co-design peuvent être pertinentes pour cette population. La thèse présente ainsi une recherche interdisciplinaire qui croise les démarches en anthropologie, en design et en architecture. Le terrain de la recherche se situe dans les premières couronnes périurbaines nantaises.

Les trois premiers chapitres rassemblent les connaissances sur le co-design avec des personnes âgées, les données relatives au vieillissement de la population en France et les enjeux associés, ainsi que la méthodologie de recherche qui s’inspire des approches de la recherche-action et du design-anthropology. Les trois chapitres suivants présentent les résultats de notre recherche, en commençant par l’enquête ethnographique menée avec des habitants vieillissants à domicile qui identifie trois thèmes transversaux sur la problématique du vieillissement en pavillon périurbain. Ces thèmes sont mobilisés pour expérimenter des ateliers de co-design dont nous analysons les processus et outils, ainsi que les interactions entre les acteurs habitants ainés, designers et architectes.

Abstract :

Codesign process and tools with elderly inhabitants, designers and architects in order to adapt peri-urban pavilions to aging at home.

This thesis focuses on the challenges of home support for aging residents. Aging at home, even in a situation of dependency, is the path chosen for many reasons by the elderly and public actors. In addition, a large part of French people aged 80 and over, age in pavilions in peri-urban areas. The question addressed in this thesis is how to get these inhabitants to adapt their peri-urban pavilion to aging, and to assess whether co-design approaches can be relevant for this population. The thesis thus presents an interdisciplinary research, which crosses approaches in anthropology, design and architecture. The research field is located in the first suburban areas of Nantes.

The three first chapters bring together knowledge on co-design with the elderly, data relating to the aging of the population in France and the associated challenges, as well as the research methodology, which is inspired by the approaches of action research and of design-anthropology. The following three chapters present the results of our research, starting with the ethnographic survey carried out with aging residents at home, which identifies three cross-cutting themes on the issue of aging in peri-urban areas. These themes are used to experiment with co-design workshops for which we analyze the processes and tools, as well as the interactions between senior residents, designers and architects.

Métropole et justice spatiale

Métropole et éloignement résidentiel – Vivre dans le périurbain lyonnais
Eric Charmes (dir.), Paris, Editions autrement, 2021, 141 pages.

Alors que les débats sur la périurbanisation se sont longtemps concentrés sur les effets de l’étalement urbain, l’ouvrage dirigé par Éric Charmes dépasse ce prisme d’analyse. A partir d’une enquête sur les dynamiques résidentielles dans le périurbain lyonnais, il questionne la dynamique centrifuge de la métropolisation et les enjeux de justice sociale. Ainsi, dans la continuité de travaux de géographie sociale, il contribue à rendre compte d’une pluralité de modes d’habiter périurbains et explore les enjeux du coût résidentiel à travers la question de la précarité énergétique.

Pour lire la recension : cliquez ici

Kévin Chesnel

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search