Soutenance de thèse de Kévin Chesnel

Promesses, épreuves et effets des fabriques territoriales en condition périurbaine.
Enquête entre Saint-Nazaire et Nantes.

Elle aura lieu le lundi 8 mars 2021 à 14h à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes (en visio-conférence).

Rattachement : Université de Nantes, École doctorale de l’Université de Nantes STT (Sociétés, Temps, Territoires).
Spécialité : Aménagement de l’espace et urbanisme.

Laboratoire : CRENAU, UMR 1563 AAU, ENSA Nantes.

Partenariat avec l’agence d’urbanisme de la région de Saint-Nazaire (addrn) dans le cadre d’une CIFRE (2017-2019).

Composition du jury :

  • Marie-Christine Jaillet, Directrice de recherche CNRS, Université de Toulouse, LISST, CIEU (rapporteure)  
  • Martin Vanier, Professeur, Ecole d’urbanisme de Paris, Lab’URBA (rapporteur)  
  • Séverine Bonnin-Oliveira, Maître de conférences, IUAR Aix Marseille, EA 889, LIEU
  • Isabelle Garat, Maître de conférences – HDR, Université de Nantes, UMR ESO 6590
  • Joël Idt, Maître de conférences, UPEM, Lab’URBA
  • Béatrice Mariolle, Professeure, ENSAP Lille, UMR AUSSER 3329
  • Lionel Prigent, Professeur, UBO Brest, EA 7462 Géoarchitecture
  • Laurent Devisme, Professeur, ENSA Nantes, UMR AAU 1563, CRENAU (directeur de thèse)
Saint-Malo-de-Guersac, Parc Naturel Régional de Brière, Loire-Atlantique.
Crédit photo : Kévin Chesnel, 2018

Résumé :

À travers, une enquête en immersion, à l’agence d’urbanisme de la région de Saint-Nazaire (addrn), cette thèse analyse les promesses, les épreuves et les effets de la mise en place de démarches d’expérimentations interterritoriales autour de l’habitat périurbain. D’abord, elle documente les ressources et contraintes des acteurs dans la conduite de l’urbanisme en situations périurbaines. L’analyse révèle le multi-positionnement des urbanistes qui tentent de trouver des prises à travers la transformation des ingénieries de projet. Ces dernières montrent l’émergence d’une logique d’action expérimentale et d’engagements exploratoires. Néanmoins, ces démarches génèrent des épreuves alors que les modalités de coordinations en aménagement, dans le périurbain, se caractérisent par des logiques d’action ordinaires (approche règlementaire, forte présence des acteurs privés, urbanisme du court terme et séquentiel). Toutefois, des ingénieries de projets résidentiels hybrides sont construites, favorisant de nouvelles coalitions d’acteurs publics-privés, ainsi que de figures urbaines hybrides valorisant les qualités de l’habitat dense individualisé. Enfin, l’analyse des effets des expérimentations révèle une transformation des systèmes de production de l’habitat périurbain marquée par l’émergence d’une culture urbanistique. Ce travail caractérise ainsi la structuration d’un « tiers urbanisme » périurbain permettant de dépasser le dualisme urbain-rural, de rompre avec l’idée de la diffusion d’un modèle urbain et de considérer les configurations périurbaines comme le fruit de pratiques d’urbanisme issues de la combinaison de la ville et de la campagne.

Nantes.
Crédit photo : Kévin Chesnel, 2018

Abstract :

Promises, tests and effects of territorial constructions in peri-urban conditions.
Investigation between Saint-Nazaire and Nantes.

Through an immersion survey at the Saint-Nazaire region urban planning agency, this thesis analyzes the promises, tests and effects of setting up inter-territorial experimental approaches around peri-urban housing. First, it documents the resources and constraints of the actors in the conduct of urban planning in peri-urban situations. The analysis reveals the multi-positioning of urban planners who try to find catches through the transformation of project engineering. The latter shows the emergence of a logic of experimental action and exploratory engagements. Nevertheless, these approaches generate tests, whereas the modalities of coordination in planning, in the peri-urban area, are rather characterized by ordinary logics of action (regulatory approach, strong presence of private actors, short-term and sequential urban planning). However, engineering of hybrid residential projects is being built, favouring new coalitions of public-private actors, as well as hybrid urban figures promoting the qualities of individualized dense housing. Finally, the analysis of the effects of the experiments reveals a transformation of the production systems of peri-urban housing marked by the emergence of an urbanistic culture. This work thus characterizes the structuring of a peri-urban “third urbanism” that makes it possible to overcome urban-rural dualism, to break with the idea of the diffusion of an urban model and to consider peri-urban configurations as the fruit of urban planning practices resulting from the combination of the city and the countryside.

Soutenance de thèse de Florie Colin

La condition alter-urbaine,
entre pratiques habitantes et imaginaires. 
Les territoires de Brest et Québec au quotidien.

Elle aura lieu le mercredi 9 décembre 2020 à 14h à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes (en visio-conférence).

Rattachement : Université de Nantes, École doctorale de l’Université de Nantes STT (Sociétés, Temps, Territoires).
Spécialité : Aménagement de l’espace et urbanisme.

Laboratoires : CRENAU, UMR 1563 AAU, ENSA Nantes & Géoarchitecture, EA 7462, UBO, Brest.

Financement : Ministère de la Culture (2017-2019).

Composition du jury :

  • Nathalie Ortar, Directrice de recherche, ENTPE (rapporteure)
  • Francis Beaucire, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (rapporteur)
  • Annabelle Morel-Brochet, Maître de conférences, Université d’Angers (examinateur)
  • Guy Mercier, Professeur, Université Laval, Québec (examinateur)
  • Laurent Cailly, Maître de conférences, Université de Tours (examinateur)
  • Marie Cartier, Professeur, Université de Nantes (examinateur)
  • Laurent Devisme, Professeur, ENSA Nantes (directeur de thèse)
  • Daniel Le Couédic, Professeur émérite, Université de Bretagne Occidentale (Co-directeur de thèse).
Plabennec, Pays de Brest.
Crédit photo : Paul Michalet, 2020

Résumé :

Cette recherche s’intéresse aux habitants de maison dans le périurbain, autour de Brest, Québec et Nantes-Saint-Nazaire. L’enquête de terrain met en avant les paroles habitantes afin de décrypter des pratiques et des imaginaires concernant différents lieux du quotidien qui font système. Une combinaison de méthodes d’approche sociologique et ethnographique a été privilégiée, mêlant entretiens compréhensifs à domicile, observations et participation observante au sein d’une maisonnée québécoise. Au coeur des parcours résidentiels, le désir d’accession à la propriété d’une maison et de son jardin s’appréhende par les imaginaires et les expériences passées, actuelles et projetées. Les habitudes quotidiennes peuvent néanmoins être bouleversées par des déménagements ou autres événements survenant dans les parcours de vie, ou par des changements et évolutions des lieux environnants. Diverses échelles sont observées dans ces contextes : la maison, mais aussi différents lieux de vie pratiqués au quotidien entre ville, campagne et littoral. Les habitants considèrent souvent « tout avoir » à proximité. Au-delà de ce côté pratique, les diverses formes d’attachement à ces lieux sont mises en exergue, révélant ce que nous proposons de nommer une condition habitante alter-urbaine.

Charlesbourg, Québec.
Crédit photo : Florie Colin, 2018

Abstract :

The alter-urban condition, between inhabitants’ practices and imaginations. The Brest and Québec territories in daily life.

This research focuses on inhabitants of houses in peri-urban areas around Brest, Québec and Nantes-Saint-Nazaire. The field survey carried out highlights the inhabitants’ words to decipher practices and imaginations regarding different places of their daily life. A combination of sociological and ethnographic methods is emphasised, connecting home-based comprehensive interviews, observation and observing participation within a Québec home. Among the residential journeys, the desire to own a property, a house with a garden, is apprehended through imaginations and past, current and projected experiences.
Everyday habits can nonetheless be disturbed by relocations, any other event happening in life, or by changes and evolutions of surrounding places. Different scales are observed in these contexts: the house and the different living areas practiced every day, between the city, the countryside and the coastline. The inhabitants often consider “having everything” nearby. Beyond this practical side, the different forms of attachment to these places are thus highlighted, revealing what we propose to call the alter-urban condition of inhabitants.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search